La loi d'aide aux casinos du New Jersey tarde a venirLe lundi 16 mars dernier, les 9 casinos d’Atlantic City ont été contraints de fermer leurs portes sur ordre du gouverneur du New Jersey, Phil Murphy, pour lutter contre la propagation du coronavirus Covid-19. Il a fallu plus d’une quinzaine de semaines pour qu’ils soient à nouveau autorisés à accueillir les joueurs. En effet, c’est le jeudi 2 juillet 2020 qu’ils ont pu rouvrir leurs portes, tout en restant limités à 25% de leur capacité.

A cause de la crise sanitaire, les recettes des jeux ont chuté de 767 millions de dollars, lors du premier semestre, par rapport à la même période de l’année 2019. C’est justement la raison pour laquelle les projets de loi 4031 et 4032 ont été présentés devant le Sénat de l’Etat du New Jersey. Ces textes visaient une réduction des frais et des obligations fiscales des établissements de jeux.

On vient juste d’apprendre qu’ils étaient mis en pause, même si les législateurs ont bien conscience que les casinos d’Altantic City ont besoin d’un sérieux coup de pousse.

Une mise en pause pour trouver la meilleure aide possible

Soutenus à la fois par les démocrates et les républicains, les projets de loi 4031 et 4032 ont été approuvés par la commission du budget de l’Assemblée, le lundi 1er juin dernier. Ils devaient encore passer devant le Sénat, avant de devenir effectifs. Néanmoins, tous les spécialistes pensaient qu’ils seraient approuvés. Pourtant, ils viennent juste d’être mis en pause.

Il faut bien reconnaître que la crise sanitaire occupe encore tous les esprits et que la virus continue d’avoir un impact négatif sur tout l’Etat. Néanmoins, les législateurs ont préféré attendre un peu avant de trouver la meilleure façon d’aider les casinos d’Atlantic City.

Attirer à nouveau les clients

Les deux projets de loi 4031 et 4032 devaient permettre aux établissements de jeux de la célèbre station balnéaire du New Jersey de ne pas payer les frais liés aux taux d’occupation des hôtels et des parkings jusqu’à la fin de cette année. Ils allaient également mettre en place des dispositifs pour diminuer leurs obligations fiscales. Enfin, ils devaient leur permettre de faire des prêts sans intérêt auprès du département du Trésor du New Jersey.

Comme on peut le voir, ces textes cherchaient à réduire les responsabilités fiscales des casinos d’Atlantic City. Aujourd’hui, les législateurs pensent plutôt qu’il faut mettre en place des législations qui permettraient d’attirer les clients dans ces établissements. L’idée n’est plus d’alléger les taxes mais d’augmenter les recettes.

Malheureusement, ces bonnes intentions pourraient être freinées par la réalité de la crise sanitaire. En effet, on vient d’apprendre que le taux de transmission du Covid-19 est à l’heure actuelle deux fois plus élevé qu’il y a quelques semaines.

Une aide de l’Etat indispensable

Depuis le jeudi 2 juillet 2020 qu’ils sont autorisés à accueillir à nouveau les clients, 8 des 9 casinos d’Atlantic City ont rouvert leurs portes. Le Borgata a été le seul à rester fermé à cause de l’interdiction de manger et de consommer de l’alcool à l’intérieur de l’établissement. Finalement, il est quand même redevenu accessible, le dimanche 26 juillet dernier.

Quoiqu’il arrive, les responsables des complexes de jeux de la ville affirment aujourd’hui qu’ils ne vont pas pouvoir continuer longtemps à fonctionner dans le contexte réglementaire actuel. Celui-ci limite la capacité des établissements et interdit l’ouverture des bars et des restaurants. Voilà pourquoi toute la profession appelle à nouveau les pouvoirs publics à l’aide.

Jouez au casino comme si vous étiez à Atlantic City !